L’itinéraire que je propose est une promenade juste à l’extérieur du périmètre ouest de Paris. L’itinéraire longe la frontière urbaine et nous permettra de voir une belle banlieue, avec une vue privilégiée sur Paris, du haut des collines sur lesquelles nous nous déplacerons.

Le point de départ est Saint Cloud, une ville d’environ 30 000 habitants, qui doit son nom à Clodoaldo, neveu de Clovis, le premier roi mérovingien. Clodoaldo a renoncé au trône, est devenu prêtre et a fondé un monastère ici. Après sa mort, il est canonisé et l’histoire nous donne Saint Cloud. Autre note historique : c’est ici même, au XIXe siècle, qu’avant d’être détruit par les Prussiens en 1870, le château de Saint Cloud était la résidence royale.

Un aperçu du passé :

Mais commençons par la marche. On arrive à Saint Cloud depuis Pont Saint-Could en bus ou à pied car on descend au terminus de la ligne 10 du métro, Boulogne Pont de Saint-Cloudsalendo ; la rue Vauguyon on la passe au-dessus de l’arrêt de tram. Je suis arrivé ici par le bus 72, qui relie ce banlieu à l’Hôtel de Ville. Une belle balade le long de la Seine. Un autre moyen de s’y rendre est le tramway : le T2, arrêt Parc de Saint Cloud.

À côté du parking des bus, où je suis descendu, se trouve la rue Vauguyon. Prenez-le et entrez dans la ville. La rue est en montée et après le premier morceau qui passe au-dessus de l’arrêt de tram, après avoir traversé la rue, voici un escalator qui me conduit au centre de la ville. Et voilà devant moi la mairie de Saint Cloud, c’est-à-dire l’hôtel de ville. Un beau bâtiment élégant avec deux palmiers devant. Sur son côté, pour nous à gauche, se trouve le clocher de l’église de Saint Clodoaldo. C’est ici que le défunt roi Clodoaldo a agrandi la chapelle déjà existante et a fondé sa paroisse. Au XVIIIe siècle, l’église allait être en ruine : c’est Marie-Antoinette qui posa la première pierre de la construction de l’église actuelle en 1778. Et le voici devant vous, avec ses 17 mètres de hauteur et 46 L’arrêt Les Coteauxmetri de longueur. Devant l’église, vous pouvez voir les vestiges de la collégiale construite entre le 10e et le 11e siècle.

Après avoir vu l’église, tournez à droite en sortant et continuez dans la rue de l’Eglise. Quelques pas et tournez à nouveau à droite dans la rue Royale, une très belle rue qui monte et tourne derrière l’église. J’aime cette atmosphère de village tranquille que l’on peut respirer dans ces petites rues. Continuez jusqu’à la Place Silly, qui est la première intersection. Ici, prenez la place du Passage de Saint Cloud qui descend à droite et continuez jusqu’à la zone piétonne de l’autre côté de la rue. Si vous tournez à droite en traversant, vous verrez l’église et la mairie et vous vous rendrez compte que nous avons simplement fait une petite promenade derrière ces deux bâtiments.belles maisons le long du chemin

Je vous suggère maintenant de continuer dans cette zone piétonne, où il y a quelques magasins, jusqu’à la terrasse d’où nous avons un premier aperçu de Paris. La tournée Eiffel se démarque sans problème.

Et maintenant, la vraie marche commence : revenez sur vos pas, laissez l’église derrière vous et continuez. Passez sous un arc formé par un immeuble d’habitation, suivez la rue et à l’intersection, descendez à droite. Lorsque la rue s’incurve, traversez-la sur la gauche et marchez le long de cette route bordée d’arbres et bordée de belles maisons et villas, qui alternent avec des maisons plus normales sur la gauche. Au début, à gauche, il y a des bâtiments. Soyez patients, bientôt il y aura des maisons beaucoup plus belles à leur place. A droite, c’est Paris. Faites attention quand il y a une lueur, car la vue est magnifique, surtout s’il fait beau. En me promenant ici, j’ai l’impression d’être en vacances, cela me donne un sentiment de sérénité de me promener dans ces rues vertes.

En continuant, j’arrive à l’arrêt les Milons du tram T2. Mais nous continuons à monter légèrement, en gardant les traces en bas à droite. Sur les pelouses en terrasse, on verra bientôt des jardins privés où tout est cultivé. Je me promène en septembre sous un beau soleil et nombreux sont ceux qui cueillent et rangent leurs légumes. C’est à cet endroit que les maisons de gauche sont très belles. De temps en temps, la vue de Paris me rappelle que toute cette ville bucolique se trouve à côté d’une des métropoles les plus habitées et les plus chaotiques de la planète.

A 800 mètres de l’arrêt de tramway, nous en atteignons un autre : les Coteaux. De là, la ligne d’horizon nous montre le quartier de La Défense avec ses gratte-ciel. Et de l’autre côté, Paris avec sa Tour Eiffel et bien d’autres choses encore.

À ce stade, je vous suggère de prendre le tramway en direction de La Défense et de descendre deux arrêts plus tard au Belvédère. Une fois sorti du T2, prenez la route au-delà des rails, en traversant légèrement le cimetière Voltaireente situé au-dessus. Ici, la vue est dégagée et Paris est au rendez-vous. Si vous continuez le long de la rue Roger Salengro, en gardant les traces sur votre droite, vous arriverez au cimetière Voltaire. S’il est ouvert, entrez et allez au sommet, où se trouve le drapeau français à la mémoire de ceux qui sont morts à la guerre. La vue d’ici est encore plus belle. Il y a aussi un banc. Ici, au milieu du calme, vous pouvez voir les contours de quelques uns de la ville Lumière.

A ce stade, nous revenons en arrière : direction du tramway. Nous sommes à deux arrêts de La Défense, où vous trouverez la ligne de métro 1 et le RER A, qui traversent rapidement la ville. En une demi-heure, vous êtes de l’autre côté, à Vincennes, où se trouvent à la fois le château et un beau bois, le bois de Vincennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code